HABITAT MINIMAL

Le refuge - Alexandre Roemer, Philippe Rames, Etienne Arlriq, architectes

PROGRAMME
Un « refuge » destiné à l’hébergement temporaire des stagiaires, autoconstruit avec des stagiaires encadrés par les architectes, anciens stagiaires de Cantercel. Il se compose de 2 alcôves un ou 2 matelas et un espace commun équipé d’un poêle et étagères.

MATERIAUX
Bois, polycarbonate, isolants en liège, cellulose, fibre de bois, couverture bac acier

REALISATION
Autoconstruction pédagogique

FINANCEMENT
Fonds propres, dons et subvention de l’association La Nef (5000€)

CONTEXTE ET SITE
La recherche sur la conception architecturale et la réalisation devait répondre non seulement aux contraintes de budget faible, de faisabilité dans les délais de temps donné et en techniques pour auto constructeurs pas forcement professionnelles, mais aussi enrichir la réflexion sur l’espace et l’environnement menée à Cantercel.

Le choix du site est liée au plan de masse de Cantercel dans la zone d’implantation du village des étudiants. C’est dans cette zone que l’association mène les chantiers expérimentaux de l’été. Cette zone est viabilisée mais les raccordements onéreux, aussi les projets fonctionneront en autarcie. Le point central est la borne sanitaire et un espace cuisine et convivialité. Ces équipements sont saisonniers pour l’été Les projets doivent être conçu démontable pour laisser le site se reconvertir. L’implantation du « refuge » prend en considération les orientations du site et ses critères naturels précisés selon les analyses du lieu préalables.

Le bâtiment est placé sur une frontière entre deux lieux aux ambiances différentes (causse et forêt) volonté architecturale de s’inspirer de ces deux ambiances pour inscrire les différentes fonctions (couchage, repas), le refuge est articulé pour que dans un très petit espace les habitants puissent vivre ces ambiances suivant leurs besoins. Tramage (horizontal et vertical) pour ressentir la ramification du bâtiment et trouver dans un très petit espace une respiration.

AMBIANCE
L’idée du refuge est de créer, un espace habitable minimal, un petit volume (25m² – 55m3), comprenant deux chambres et une cuisine/salon, avec une qualité d’habitabilité correspondant aux thèmes de recherche de Cantercel, par la relation intérieur/extérieur différente suivant l’espace avoisinant, le traitement architectural, la mise en valeur des matériaux (bois, enduit, polycarbonate) qui participe également par leur qualité intrinsèque (texture, couleur, transparence…), au confort du refuge, tout en étant minimaliste en terme de cout de loyer (autonomie énergétique, entretien minimal) pour les futur stagiaires. Il s’agit d’expérimenter les modes d’habiter un lieu avec des critères de confort différents de ce que nous entendons habituellement.

 TECHNIQUES
Nous avons fait le choix de matériaux issu de ressources renouvelables pour des exigences écologiques : fondations en béton pierre-chaux, fondation cyclopéenne, pour éviter l’utilisation du ciment. Expérimentation sur les structures porteuses en bois, utilisation des planches de 27 m/m pour économiser un maximum de matériaux. Recherche sur les assemblages et la possibilité d’utiliser des poutres reconstituées type T ou L en auto construction.

La légèreté de la structure préfabriqué facilite la montage pour les autoconstructeurs. Les structures sont vissées et entièrement démontables, les matériaux réutilisable. Isolation naturelle : liège (sol), fibre de bois (mur), cellulose (toiture). Toiture végétalisée sur support tôle en bac acier, toiture végétale (pour le confort d’été) économique et simple en mise en œuvre, bac acier ventilé en partie basse, terre (10 c.m.) retenue par des plaques de métal pliées.

Autonomie énergétique et très peu consommatrice: petit volume, chauffage par un poêle à bois (disponible sur place) qui permet également de chauffer de l’eau, électricité photovoltaïques, eau par cubi pour la cuisine et la boisson… Une autre façon de porter attention à notre façon d’habiter, de consommer.

LIEU
Cantercel zone ateliers

COÛT
565€ TTC/m² achat de matériaux, taxe, repas de l’équipe de bénévoles

SURFACE

ANNÉE
2009