TERRASSES EN CASCADE

Déploiement d’un bâti - JP. Campredon, J. Morais Caldas architectes

CONTEXTE ET SITE

Côtoyer le bassin
En bordure du bassin d’Arcachon, face au cap Ferret cette maison est un lieu de villégiature pour profiter du microclimat très tempéré et de la flore luxuriante. Le terrain est à 200m à vol d’oiseau du rivage, sur une dune de sable déjà lotie depuis les années 80, orienté ouest. Les grands pins répertoriés et classés doivent être conservés.

L’accès se fait par le haut du terrain qui présente un dénivelé d’environ 3 niveaux. Le programme du maître d’ouvrage est complexe car cette habitation est prévue pour réunir des groupes importants : famille, amis, générations différentes… Il faut favoriser l’indépendance de chacun et la rencontre. Le souhait est que toute pièce habitable, hormis le home cinéma, ait vue sur le bassin ainsi que les terrasses des différentes chambres ou parties communes. La plupart des bâtis se cantonnent sur le haut du terrain et se développent en un étage et comble. L’importance du programme et le lieu nous amènent à envisager un déploiement sur le terrain avec une recherche d’optimisation des vues.

AMBIANCE ET AMÉNAGEMENTS
A partir d’un point de bien être identifié pour la terrasse du séjour nous allons décliner de part et d’autre une cascade de chambres, de terrasses qui conduisent au niveau piscine et à ses annexes et d’où le plan d’eau est perceptible. Tous les arbres sont conservés, le sol est remodelé. Une partie des fonctions de services : accès, garage, cuisine, chambre froide sont côté rue, directement accessibles et de plain pied, et par des jeux de niveaux vont s’organiser comme des feuilles à partir d’une branche les autres fonctions d’habiter.

Cela implique deux perceptions du bâti : depuis la rue nous avons un rez de chaussée et un étage en comble, très discret et peu ouvert et la façade vers la mer se déploie en plusieurs demi et tiers de niveaux descendant avec le terrain, très largement vitrée et agrémentée de terrasses et de plantations. A l’intérieur, des faux-plafonds horizontaux partiels permettent des jeux de lumières artificielle et entrent en résonance avec les terrasses extérieures. De ce rapport intérieur/extérieur se définissent la tactilité, l’habitabilité et l’intimité de la projection des espaces de vie.

TECHNIQUES
L’ensemble est construit sur du sable. Étant donné le principe d’implantation et la forte pente du terrain naturel (40%) une grande partie est enterrée et réalisée en maçonnerie avec dalles sur terre-plein. Les parties aériennes et étage sont en bois : ossature, planchers et bardage. Cette mixité de matériaux et de principe constructif est tout à fait dans l’esprit des lieux et traditions locales auxquels nous apportons une contemporanéité en affirmant le caractère bois et maçonnerie dans leur traitement : bois naturel et couleur sable des enduits.

LIEU
Le Pyla sur Mer

COÛT
NC

SURFACE
400 m²

ANNÉE
2013